Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

trio.jpg

 

2014

 

 

 

Recherche

24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 06:22
GLACE AUX BAIES DE SUREAU

600gr de crème épaisse, 200ge de coulis de sureau, 1 zeste de citron, sucre

* Faire éclater les baies à la casserole
* Mixer pour obtenir 200gr de coulis
* Mélanger crème, coulis et zeste et sucrer à votre convenance
* Placer en sorbetière puis conserver au congélateur

Essayer une petite boule de glace aux baies de sureau avec une salade de gésiers par exemple....
Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Je suis gourmande et vous
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 10:11
     Je voulais répondre à mon amie Nadine directement mais je me suis dit que mes explications pourraient interessées d'autres personnes, alors j'ai décidé de publier un article supplémentaire sur le sureau.

     Le jus de sureau est un excellent colorant alimentaire. On fait un concentré de jus en le chauffant tout simplement, on colore ensuite les dessert ou autre ingrédient comme le riz. On peut en ajouter à certains apéritifs pour leur donner une belle coloration. Pour colorer une sauce il suffit de déglacer avec du concentré .
    C'est avec ce  même colorant que l'on estampille les quartiers de viande. On peut aussi l'utiliser  en teinture. Selon les baies et le temps de trempage, on obtiendra des teintes allant du violet au bleu, brun.On peut utilser toutes les parties de l'arbre mais vous le comprendrez ce sont les baies qui donnent le plus de couleur. La preuve en est ,c'est qu'en ce moment nos sureau nourrissent les rouges -queues et que les déjections sont bien colorées.

Les gaulois utilisaient déjà le sureau pour teidre les étoffes en bleu et mauve.
On en a plus tard fabriquer l'encre que nos chères petites têtes blondes n'ont malheureusement pas connues,   stylos obligent, plus propres mais  oh, combien moins romantiques.
Ah ! Les doigts bleus des écoliers d'un autre temps... Toute une époque !

Recette de teinture tirée d'un excellent livre " sous la protection du sureau" de Bernard Bertrand  aux éditions terran, une maison d'édition que je conseille à toutes et tous les passionnées de nature et de plantes oubliées.

* Ecrasser 2 kg de fruits dans une bassine
* Ajouter 8 litres d'eau et 2 verre de jus de citron
* Faire macerer 12 heures
* Ajouter les fibres mordancées* et mouillées
* Chauffer à feu doux jusqu'à 90 degré
* Laisser refroidir dans le bain
* Rincer à l'eau froide et faire sécher à l'ombre

 *Mordancées préalablement  les tissus ou les fibres à l'alun de potassium (Une demi-cuiller à café d'alun). On fait cuire pendant une heure les fibres et l'alun dissout dans l'eau à 90°C.

 




Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Almanach
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 06:22

 

LIQUEUR DE SUREAU

500 gr de baies de sureau, 5 dl d'eau de vie de fruits à 40°, 5 dl de vin rouge, 450 gr de sucre


* Mettre les baies égrenées à macérer dans un bocal d'un litre avec l'eau de vie
* Fermer et attendre 2 mois. Garder dans un coin chaud.
* Filtrer, presser légèrement les baies.
* Faire chauffer le sucre dans le vin pour le dissoudre, refroidir et mélanger au jus filtré.
* Mettre en bouteilles, conserver à l'ombre et au frais

A consommer avec plaisir mais modération !


SAUCE AU SUREAU

*Nouer ensemble 3 clous de girofle, 1 petit piment, 5 grains de poivre noir, 1 morceau de cannelle de 6 mm coupé en deux et piment rouge séché dans un sachet de mousseline
*. Plonger ce sachet dans une casserole contenant 30 cl. de vinaigre de vin .
* Couvrir  et porter à ébullition. Retirez du feu, laissez macérer au frais pendant une nuit.
* Ajoutez 1 kg. de baies de sureau, 1 oignon haché, 700 gr. de sucre en poudre et 2 c.a.c. de sel.
* Laissez frémir 10 à 15 minutes, .jusqu’à ce que les fruits soient tendres. Retirez le nouet et passez le mélange au tamis
*. Reversez-le dans la casserole et faites cuire à feu moyen, en remuant si nécessaire, jusqu'à épaississement. Mettre en bouteilles. Fermez
* Stériliser 30 minutes

Servez cette sauce avec des gibiers


 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Je suis gourmande et vous
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 06:21

     Les premières traces sureau remontent à l’âge de pierre ! Protecteur du foyer, l’arbre aux fées, pharmacien de la maison, arbre aux sorcières autant de noms qui font deviner que l'on l'a beaucoup utilisé à des fins thérapeutiques, mais on le retrouve aussi dans les recettes de grand mères au chapitre douceurs!

     Ces feuilles, en cataplasme, apaisent les contusions et soulagent les maux de dents, on en donnait un morceau à téter aux jeunes enfants dès le Moyen- Age pour les aider à faire les dents.  Les jardiniers en font  un purin  pour combattre mildiou et pucerons. Ce purin aurait également le pouvoir de repousser les rongeurs (souris, mulots et campagnols).  1 kg de feuilles pendant quelques jours, dans 10 l d’eau, et de le pulvériser dilué à 20 %.

    Les fleurs  "vanille du pauvre"  se récoltent en mai dans notre région et je vous en ai déjà parlé dans ce blog.

    Les baies, enfin,  récoltées en juillet seront appréciées en confitures, vins, beignets, gâteaux…
 elles  sont comestibles fraiches, mais leur propriété vomitive fait qu’elles sont à consommer avec modération. Il vaut donc mieux les transformer dès leur récolte, en les faisant chauffer (durée de conservation : 48 heures).  Le jus peut aussi être utilisé en tant que colorant alimentaire.



Bien des superstitions rôdent autour de cette arbre tantôt béni des fées ( Une légende veut que chaque fleur de sureau soit,en fait, une fée venue se réfugier entre les pétales ), tantôt choyé des sorcières ( C’est à la branche d’un sureau noir que s’est pendu Judas ).



Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans flore
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 08:53
Avec ou sans galons...

                                                                 JEUNE GENDARME                     


                                                                 SUJET ADULTE


Deux jolis spécimens photographiés hier dans les jardins de Dame Lucette

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans faune
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 06:03
Dernier détail de la vie des Inuits, la communication écrite.

L'aphabet Inuit est un alphabet syllabique, chaque symbole représentant une syllabe.Les petits signes servent à préciser la prononciation et à donner un sens au mot.L'ordre des mots peut varier sans nuire au sens de la phrase.
exemple de mot qui change à mesure de la précision..

ILLU: MAISON
ILLUJUAQ: GRANDE MAISON
ILLUJUARAALUK :TRES GRANDES MAISON

Thomas a donc permis à chacun de découvrir tout l'alphabet Inuit et chacun a donc eu la possibilité d'écrire son nom en Inuit






































Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans De nos jours
commenter cet article
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 09:08
RECETTE D'ETHNI'CITE

 * Ecraser le millet,
*  Mélange avec un peu de farine blanche car notre estomac n'est pas habitué à un régime céréalier.
* Ajouter du lait et on tiche un peu en mettant un peu de levure, que l'on pourrait pôur les puristes remplacer par de la fécule de pomme de terre.
*Sucrer avec du miel
* Pétrir
* Déposer les patons autour de branches de noisetiers émondées et cuire au dessus du feu mais pas directement dans les flammes sinon le pain brule sans vraiment cuire.
* Déguster autour du feu de bois....

RECETTE D'AILLEURS

1 tasse de farine de blé entier, ½ tasse de farine tout usage, ½ tasse de flacons d’avoine
2 c.à s. de miel, ½ sachet de levure chimique, sel, ¹∕3 de tasse de raisins secs (facultatif),¾ de tasse d’eau

 
* Mélanger la farine, les flacons d’avoine, le miel, la levure et le sel.
*  Ajouter, les raisins secs et de l’eau;
*  Après avoir passé les mains dans la farine, prendre la pâte et la mettre dans le plat.
*  
Cuire au four à 400° pendant 20 à 25 minutes, ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.
* Vérifier la cuisson en piquant  avec un couteau il ressort sec.




 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Je suis gourmande et vous
commenter cet article
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 08:51


 

 

     Le pain Bannock est obtenu à partir d’un mélange de farine et d’eau. Il est utilisé depuis longtemps par les peuples des Premières nations du Canada.

     Il existe beaucoup de  recettes différentes et de nombreuses méthodes pour le faire cuire — au four, sur le feu en plein air, dans une poêle à frire.

À l’époque des pionniers, le pain Bannock était toujours cuit sur des feux en plein air. 

     Aujourd'hui encore  très apprécié des trappeurs  du dimanche, il est simple à préparer et on y ajouter une multitude d'ingrédients, noisette ou fruits secs. Mais nature qu'il était consommé à l'origine et je vous assure qu'il est déjà excellent !








 


 


 


 


                                                                                             

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans De nos jours
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 09:03

DAURADE AU GROS SEL D’ ACHILLEE

tirée de" fous de saveurs "de Marc Veyrat
Pour 2 personnes :

 1 daurade, rose de préférence de 800 g, écaillée et vidée , 350 g de farine ,100 g de gros sel ,1 jaune d'œuf ,10 têtes d'achillée et une vingtaine de feuilles , 1/2 litre de bouillon de légumes, 1/2 orange , 150 g de beurre , 2 cuillerées à café de vinaigre neutre

Préparation : 45 mn

* Préparez une pâte à gros sel en mélangeant la farine avec le gros sel et environ 10 cl d'eau. Faites chauffer le four à 250 °C.
* Rincez la daurade, épongez-la bien. Salez-la à l'intérieur et introduisez 1 ou 2 têtes d'achillée dans la cavité centrale.
* Étalez la pâte en un rectangle de 50 par 30 cm sur 3 à 4 mm d'épaisseur. Enveloppez-en la daurade en faisant la soudure sous le poisson. Façonnez la queue et retirez l'excédent de pâte. Marquez la tête et la place de l'œil. Tracez les écailles en pinçant légèrement la pâte avec des ciseaux. Faites cuire au four de 15 à 20 mn suivant la grosseur du poisson.
* Pendant cette cuisson, faites chauffer le bouillon de légumes. Hachez finement 6 têtes d'achillée. Faites-les infuser dans le bouillon chaud, hors du feu, avec un couvercle, de 7 à 8 mn. Filtrez, puis faites réduire l'infusion pour obtenir 15 cl.
* Ajoutez alors le beurre en petits morceaux tout en fouettant pour émulsionner la sauce. Incorporez un filet de jus d'orange et râpez un peu de zeste. Salez et poivrez. Filtrez et tenez au chaud. Vérifiez la cuisson de la daurade en piquant une aiguille à brider à la base de la tête pendant 10 secondes, puis portez l'aiguille à vos lèvres : vous devez éprouver une sensation de chaleur. Sinon, laissez la cuisson se poursuivre encore un peu.
* Pour servir, mettez la sauce dans un récipient froid. Ajoutez le vinaigre, mixez et vérifiez l'assaisonnement. Présentez la daurade dans sa croûte. Ouvrez-la, levez les filets. Déposez-en 2 par assiettes. Nappez de l'émulsion à l'achillée.
* Décorez avec une tête d'achillée.

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Je suis gourmande et vous
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 09:02
     Utilisés depuis très longtemps, les chiens de traineaux ont joué un rôle importants dans la vie des Inuits mais aussi dans toutes les expéditions polaires.

     Souvent ce sont des Huskies du Groenland mais ce n'est pas la seule race à tirer les charges.
Les chiens avancent quelques fois,en file simple à la façon dite: Alaska ou canadienne. Ce genre de traînage est encore courant en Norvège.
     Le Malemoute d'Alaska est la race nationle de l'Alaska. C'est le meilleur chien de trait. Là, les chiens vont par paires avec parfois un chien de tête nommé "nome"

     Les chiens sont généralement gris ou noir et blanc. La ressemblance avec le loup est frappante.

Ce sont des races hardies et combattantes, une rude fourrure sur un épais sous-poil, une queue plantée bien haut et souvent enroulée au -dessus du dos, voici le prortrait de ces magnifiques bêtes.







Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans De nos jours
commenter cet article