Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

trio.jpg

 

2014

 

 

 

Recherche

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 15:36
POMMES EN MARIEE

pour cette recette il faudra attendre un peu parce qu'elle se fait avec des pommes de terre nouvelle!
Mais le titre est beau alors je ne résiste pas!
1kg de p. de terre nouvelles (de préference, mais on peut la faire avec les autres aussi), 2 oignons blancs, 30 gr de beurre, 100gr de crème
* Choisir des p. de teres de même taille, garder la peau fine
* Mettre le beurre dans une casserole, verser les p. de terre, cuire 5 minutes
* Ajouter sel, poivre, oignons hachés finement et 1/2 verre d'eau
* Cuire 20 minutes
* Verser la crème et servir de suite...

PUREE AUX SAINT- JACQUES

1 kg de p. de terre, 12 coquilles, 200gr de crème fraiche, 1/2 litre de lait, 1 verre de vin blanc, 75 gr de rapé, 40 gr de beurre, 1 oeuf entier et 2 jaunes.

* Cuire les pommes de terre à l'eau sans hâte comme disait ma grand- mère.
* Faire rissoler les échalottes dans le beurre, ajouter le vin blanc
* Faire bouillir 5 minutes pour réduire, mettre les coquilles et la moitié de la crème
* Arrêter la cuisson, sel et poivre.
* Faire la purée avec le lait ,le reste de crème, les oeufs, sel poivre
* Beurrer un plat à four, verser la purée
* Creuser en surface une douzaine de nids
* Dans chacun verser la préparation des saint Jacques crémeuses
* Saupouidrer de rapé
* Faire gratiner pendant 10 minutes puis au grill 3 minutes
* Servir aussitôt

Les coquilles peuvent être remplacée par des crevettes décortiquées, des moules, des palourdes...

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Je suis gourmande et vous
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 06:58
le sergetier

     
      Nous avons là, affaire à un ouvrier plus spécialisé que le tisserand de toile.
      Tout est une question de chaine et de trame. cela s'appelle l'armature. Ce terme désigne la façon dont sont entrecroisés les fils.
     Dans la serge, le fil passe une fois dessous et deux fois dessus. Cela donne un décalage à chaque passage, et un effet d'oblique sur l'endroit du tissu.

      Cette technique de travail sera reservé à des pièces plus sophistiquées et à du tissu d'habillement.
      La toile de chanvre, un passage dessus, un passage dessous,  qui est faite par nos tisserands servait à du linge de maison rustique: draps, torchons, sacs...

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans vieux métiers
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 05:22
POMMES DE TERRE EN SAUCE PAUVRE HOMME

1,5 de p. de terre, 4 gousses d'ail, 50 gr de farine, 50 gr de beurre,1 bouquet de persil, 100,gr de cornichons, 5 cl de vinaigre, 2 oeufs.

* Tailler les p. de terre épluchées en dés
* Faire rissoler dans le beurre jusqu'à cuisson
* Ajouter la farine, brunir un peu en remuant
* Ajouter ail et persil haché
* Déglacer au vinaigre
* Saler poivrer et ajouter les cornichons en rondelles
* laisser mijoter queques minutes
* Pendant ce temps délayer les oeufs avec une goutte de vinaigre
* Hors feu, lier la sauce et servir aussitôt

cette recette, accompagnée d'une salade sauvage ( pissenlits, boursette...) constituait souvent le repas,  chez les petites gens des caves.

POELEE DE MA TANTE GERMAINE

1 kg de p. de terre, 1 litre de lait, 150 gr de crème, cerfeuil ou persil du jardin

* Eplucher et couper les p. de terre en rondelles fines
* Mettre dans une poële avec un peu de gras
* Couvrir avec le lait, sel et poivre
* Cuire doucement environ 20 minutes
* En fin de cuisson battre la crème avec le persil
* Arroser les P. de terre et laisser encore une à deux minutes
* Servir aussitôt
Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Je suis gourmande et vous
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 16:48
Flash d'information de la FNASSEM -
24 janvier 2009 Amendement la Raudière :

      suppression de l'avis conforme des architectes des bâtiments de France Le Parlement vote la fin des architectes des bâtiments de France et la suppression du système français de protection du patrimoine et des paysages. Un amendement à la loi de relance dite "accélération de la construction", proposé par Madame de la Raudière, députée d'Eure-et-Loir, et voté par l'Assemblée nationale, a supprimé l'avis conforme des architectes de bâtiments de France aux permis de construire et autorisations de travaux, dans les zones de protection du patrimoine et des paysages. Vendredi, le Sénat, en présence de six ou sept sénateurs, a également voté cette disposition malgré un amendement de suppression proposé par le sénateur Yves Dauge
     . La conformité d'un avis signifie que le maire est obligé de le respecter, à moins de le contester au niveau du Préfet de région. L'avis conforme est l'outil essentiel à la mission de l'architecte des bâtiments de France et le fondement de son autorité. Sans l'avis conforme, l'architecte des bâtiments de France n'est plus rien, car il n'a pas d'argent à distribuer pour faire respecter ses prescriptions. Les zones de protection du patrimoine et des paysages (ZPPAUP), au nombre de 500 sur le territoire, ont été instaurées en 1983 après les lois de décentralisation.

      Ce sont les outils les mieux adaptés à la protection du paysage, établis par concertation entre les communes concernées et l'architecte des bâtiments de France.
       Depuis leur création, l'Etat a poussé à remplacer par des ZPPAUP les périmètres de protection du paysage autour des monuments historiques, pour lesquels l'architecte des bâtiments de France dispose de l'avis conforme. L'amendement la Raudière a court-circuité le débat sur le même sujet prévu dans le Grenelle 2 de l'environnement, pour lequel le gouvernement vient de commencer une concertation avec des associations de défense du paysage !

       Le gouvernement est resté inexplicablement passif devant la suppression du rôle principal et de l'autorité de ses fonctionnaires. Monsieur Devedjian s'y est dit tres favorable, ajoutant que le Ministre de la Culture, "roue de secours" de cette procédure, pouvait se saisir le cas échéant. C'est malheureusement illusoire.
 Au delà de la fin des architectes des bâtiments de France, l'amendement la Raudière abroge un siècle d'organisation et de progrès de la protection du patrimoine et des paysages en France.

La FNASSEM demande au Parlement et au gouvernement de revenir sur cet amendement à l'occasion du débat en commission mixte paritaire.
Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans De nos jours
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 14:27
     Voilà un légume dont je ne vous ai pas parlé.
Nous n'avons pas de pomme de terre au jardin de Dame Lucette parce ce qu'il ne fait pas parti des légumes oubliés bien au contaire.
       Il a bien failli ne jamais être adopté par le peuple, il aura fallu la ruse pour le mettre dans nos assiette .
Mais à ce propos, connaissez- vous bien l'histoire de la pomme de terre?

C'est bien sûr Antoine Augustin Parmentier qui l'a mise au gout du jour en répondant à une annonce de la faculté de Besançon...." quels végétaux pourraient vaincre les disettes?"

      On est en 1771. Avec un diplome d'apothicaire en poche, il va répondre: la pomme de terre ! Il se souvient en effet que, lors de sa captivité en Prusse, les soldats prisonniers  en consomment beaucoup "sans fatigue et sans maladies".

     Il faut savoir qu'il prend un risque car le légume avait été interdit en 1748, accusé de tous les maux : transmition de parasites, de maladie comme la lèpre, j'en passe et des meilleurs.
Parmentier va donc multiplier les repas où il fera gouter le légume.... Mais rien n'y fait !

     Il faudra attendre 1785 et l'aide du roi Louis 16 pour que des tubercules soient plantées.
A la floraison, il offre un bouquet de fleurs de pommes de terre, c'est une idée messieurs...Le roi portera une fleur à sa boutonnière et la reine une dans sa perruque !
Cela ne marche pas mieux, personne ne veut manger de ce légume maudit ou de ce maudit légume, allez savoir !

Alors, l'inventif et têtu Monsieur Parmentier va avoir une idée de génie.
Il incite le roi à faire garder par des soldats le champ de pommes de terre.
Le stratagème succite l'interrogation...Est -ce donc une denrée si precieuse qu'il faille la garder, vite emparrons- nous de quelques plans...
Les gardes ferment les yeux.... Des plants disparaissent .....Pour renaitre dans les jardinets.
Pari gagné!
Les français depuis lors n'ont jamais cessé de mettre ce merveilleux légumes sur leurs tables.

En 1795, la commune ordonnera la plantation  massive de pommes de terre, elle luttera contre la famine menaçante...Ouf! Merci Monsieur Parmentier.

La pomme de terre est le légume le plus consommé  mais trop souvent sous forme de frites. Ce légume contient une quantité impressionnante de vitamines et minéraux, ainsi que d’autres composés ayant des effets bénéfiques pour la santé; elle a donc sa place dans un régime alimentaire varié et équilibré.
Elle favorise l'absortion de certaines vitamines et diminue le cholestérol.
Elle contient du cuivre, de la vitamine C et  K , du fer, du magnésium.C'est aussi une source de fibres importante.
Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans flore
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 05:31
le texier

Prononcez  tessier, on a affaire à un tisserand spécialisé.
Un seul texier répertorié à Saint Rémy.
Il est spécialisé dans le montage des trames déstinées à tisser la laine.
Il peut lui -même tisser la laine sur une chaine de chanvre.


Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans vieux métiers
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 04:21
le filetoupier


C'est celui qui ramasse les graines de chanvre.

Chez nous z' autres tisserands des caves ont fait ça en famille ou entre voisins, bin sûr on va point payé quéqu'un à faire not' labeur...
Mais dans les grands domaines, ou chez Monsieur le comte, on prendra des journaliers à la tâche.


Les graines de chanvre, le chénevis, seront conservées pour la  prochaine récolte.

On en donnera un peu au bétail.
On en tirera une huille de consommation ou d'éclairage. les habitants des troglodytes mettront cette huile dans les cônes pour faire un peu de clareté dans la pièce.
Il servira aussi de monnaie d'échange.
On en mettra un peu dans l'escarcelle de Monsieur le curé en échange d'une messe pour l'enterrement de l'aïeule ou pour le bâptème du dernier drôle.


Deux filetoupiers répertoriés dans les archives de  Saint- Rémy .
Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans vieux métiers
commenter cet article
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 15:24

                                                      La lavandière, passe son temps au lavoir. Elle aussi se loue pour les buées.

Le linge était empilé dans le cuvier. On posait par dessus une grosse toile de chanvre sur laquelle était étalée une couche de 5 à 10 centimètres de cendre de bois, mélangée avec des racines d’iris pour parfumer le linge. On versait par dessus de l’eau bouillante. Cela forme le lessif : les sels de potasse contenus dans les cendres vont agir plusieurs jours

Le linge sera ensuite transporté à la rivière ou au lavoir. Les laveuses procédaient alors au savonnage, au dégorgeage et au rinçage. Elles prenaient leur battoir*, savon et brosse de chiendent *et carrosse*, plein de paille dans laquelle elles s’agenouillaient. Le linge va alors être trempé dans l’eau clair et souvent très froide : il sera battu, tordu, frotté, rincé plusieurs fois.

Dur pour le dos!

 

Les grandes pièces de chanvre seront ensuite remontées aux habitats et étendues sur l’herbe. Le soleil, la lune donneront ce blanc que nos lessives mordantes ont bien du mal à nous fournir !


      Le lavoir est le lieu ou l’on cancane et même si le métier et le labeur est difficile on y connaît de bons moments : fou- rires, chansons et potins…Quelques fois une claque résonne, ce sont deux commères qui se disputent une place autour du bassin ou dans le cœur de l’homme….

 

                                    



                                                                                             * Agenouilloir ou baquet ou carrosse : Caisse en bois garnie intérieurement de paille ou de morceaux de tissus pour protéger les genoux des lavandières.











* Battoir ou tapoir : Outil en hêtre avec lequel la lavandière battait son linge sur la pierre pour l'essorer. La taille et la forme du battoir étaient généralement ajustées à son utilisatrice.




* Cuveau, cuvier, ponne : Grand baquet muni d'une chantepleure pour la vidange .Il servait à faire tremper le linge dans un mélange eau et de cendres.

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans vieux métiers
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 14:11
      Mes chemins de traverse vous convient pour la suite de notre pomenade dans le village.

     Après l'église, je vous propose de découvrir ou redécouvrir l'histoire du calvaire et la beauté du cimetière.
Il vous suffira pour cela d'aller dans la rubrique Saint Rémy,
 mais si le coeur vous en dit, vous pouvez aussi suivre un moment, quelques unes de mes errances.


Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans De nos jours
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 13:44
Cette journée de travail s'est achevée à Saint Rémy par notre réunion " info- soirée".



     Merci aux nombreux habitants du village qui ont bravé le vent pour se joindre à nous et c'est comme toujours dans la bonne humeur que les animations de l'été commencent à prendre vie!
Nous vous reservons quelques belles surprises...
On n'a pas tous les ans 10 ans !!

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans De nos jours
commenter cet article