Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

trio.jpg

 

2014

 

 

 

Recherche

10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 14:05
C'est le moment!
 Ils fleurissent un peu partout. j'aurais l'occasion de vous concocter quelques petites recettes de la mémé mais pour le moment c'est à la cave fraiche qu'il nous faut aller. il s'y passe des choses, ça bouillonne la- dedans!
Encore une topette du pépé qui macère !


VIN DE PISSENLIT

 pour 5 litres

4 litre d'eau, 3 fois 1 bocal d'un litre remplie de fleurs de pissenlits lavées et tassées, 500gr de raisins secs, 4 citrons, 2 oranges, 1 kg de sucre

* Dans une grande jarre verser l'eau bouillante sur les fleurs
* Laisser reposer 24 heures
* Passer au tamis
* Ajouter au liquide les raisns, citrons et oranges en rondelles avec la peau lavées ou bio
* Laisser macerer3 semaines en remuant chauqe jours, ça fermente...
* Passer au tamis
* Mettre en bouteilles sans boucher et attendre 8 jours
* Filtrer car il y a du dépot, mettre en bouteille et boucher
* Laisser vieillir au moins 6 mois avant de boire.
Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans la topette du pépé
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 08:50

Ce n'est pas vraiment un métier, mais ce terme aux temps des tisserands n'avait pas toute à fait le même sens qu'aujourd'hui
les indigents étaient certes des gens très pauvres, les plus démunis de la société, mais des gens qui malgré tout travaillaient un peu.
Le problème de l'indigence sera en parti résolu par des prestations en nature.
Ils effectuaient des travaux durs et fort mal rétribués
Si mal que cela ne leur permettaient que de survivre.

Ces travaux étaient nommés "ateliers de charité".
Ils ont ainsi participé à l'évolution du village, travaillant sur l'aménagement des chemins, curant les ravines, défrichant les terres de brande, empierrant les routes pour quelques sous.

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans vieux métiers
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 05:33
La pâte de terre sera moulée à la main
C'est le travail des femmes: les mouleuses.

La pâte est moulée à la main dans un moule en fer ou en bois, dont le fond est préalablement sablé pour éviter de coller. Pour l'élaboration d'une tuile creuse, la plaque obtenue est posée sur une forme courbe en bois.

Le séchage est effectué à même le sol en plein air ou sur des étagères disposées dans de grands hangars ou séchoirs ; ces derniers se caractérisent par une toiture aux longs pans qui arrivent très près du sol et qui laissent ainsi passer l'air mais non la pluie. Quelques jours ou semaines, selon la saison et le temps, sont nécessaires au séchage des produits.



Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans vieux métiers
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 15:33
Vers 1851 démarre une nouvelle activité celle de tuilier qui se développe sérieusement
Alors qu'il n'étaient que 5 hommes et une femme en 1836, on en dénombre 18 en 1851.
Ce métier se maintiendra jusqu'en 1911.
A partir de cette date on ne recence plus qu'une seule tuilerie, celle de Désiré Chicot.
A cette époque les tisserands auront complètement disparus, le dernier ayant tiré la dernière navette entre 1891 et 1896.

Il extrait l'argile à la pioche et à la pelle durant l'hiver dans des carrières à ciel ouvert. La terre est acheminée à la tuilerie-briqueterie par tombereaux, où elle est déchargée en tas et laissée à l'air libre jusqu'à son utilisation.

A la belle saison, on jette l'argile dans une fosse ou une cuve, où elle est étendue d'eau (50 à 100 litres par mètre cube de terre) ; elle est ensuite foulée aux pieds et à la pelle ou par des animaux pendant quatre à cinq heures pour en faire une pâte que l'on laisse reposer une journée.





Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans vieux métiers
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 08:16
Je m'éloigne de vous une derniere fois avant l'ouverture du site
Je vous laisse la clé, si vous souhaitez participer aux derniers coups de balais....
Et alors.... On peux toujours rêver !
A très vite, vous me manquez déjà....
Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans De nos jours
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 07:36
                     Mercredi 1er avril, assemblée générale...



     Toujours dans la joie et la bonne humeur, cette assemblée nous a permis de faire le point sur l'année passée et celle, beaucoup plus attrayante, qui arrive à grand pas.
Ouverture à Pâques !

     Une fois l'administratif évoqué, nous nous sommes attaqués au choses sérieuses : cake aux lardons, pâté de canard et autres "titille-bouche", pour finir par le traditionnel broyé du Poitou au gout incomparable !



Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans De nos jours
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 07:49
1er  avril : 1204 meurt Aliénor d' Aquitaine à l'age de 84 ans.
Elle repose à l'abbaye de Fontevraud.


     Avec la mort d' Aliénor prend fin un siècle épique qui a connu plusieurs croisades .

     Aliénor , la petite-fille du troubadour Guillaume IX d'Aquitaine, célèbrera, comme son grand- père, l'amour courtois et  ne manquera pas à la tradition familiale en entretenant, sa vie durant, une cour de poètes.

Peu de vies, il est vrai, seront aussi remplies que la sienne : elle est successivement reine de France et reine d'Angleterre ; deux de ses fils, Jean sans terre et Richard Coeur de Lion deviennent eux-mêmes rois d'Angleterre.


     Femme de caractère, Aliénor prend part à toutes les péripéties politiques de son époque.Son divorce d'avec le roi de France et son remariage avec le futur roi d'Angleterre, apportera huit siècles de guerres et de rivalités entre les deux nations !

      Henri II Plantagenêt, beau et fougueux, de dix ans son cadet la trompe avec plusieurs courtisanes dont la plus célèbre est " la Belle Rosamonde".
Aliénor, qui a la rancune tenace, se retire à Poitiers où elle entretient un cercle brillant de troubadours et d'artistes, comme Bernard de Ventadour et une haine envers son époux.

 

     Tout en étant exceptionnelle, la vie d'Aliénor témoigne du comportement des femmes  au Moyen Âge, du moins dans les classes supérieures. Elles suivent leur mari à la croisade, étudient, animent des cours .


    Les femmes perdront leur autonomie à la Renaissance, quand les juristes remettront en vigueur le droit romain  et par là même, le statut d'infériorité qui s'y attache. Le Code civil de Napoléon aggravera encore cette situation.....

 


 


Bibliographie

L'historienne Régine Pernoud a beaucoup écrit sur le Moyen Âge . Elle est l'auteur d'une biographie agréable à lire : Aliénor d'Aquitaine, tout simplement (Livre de poche).-

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Au Moyen-Age
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 07:33
      1851, arrive au village le premier instituteur, choisi sur une liste de 16 candidats fournie par le recteur des écoles primaires de la Vienne.
L'école est en haut du village face à l'église.


     Monsieur Lucas , 30 ans s'engage à instruire gratuitement 18 éléves dont la liste devra être dressée de concert avec Monsieur le curé !
Le réglement sera stricte !




      Cette liste sera réduite à 13 éléves un an après ! La valeur de l'enseignement de Monsieur Lucas n'est pas à mettre en doute mais plutot le tarif de la scolarité qui est de de 2 francs alors que l'école est totalement gratuite au village voisin!
     1867, refus de créer une école fille !, il est pourtant intérressant de remarquer que sur les 18 éléves la majorité est féminine....

     En 1881, la République prend en charge le salaires des instituteurs, désormais astreints à la laïcité, ils ont devoir accueillir gratuitement tous les enfantsdu village!
Cela pose un problème, car pour l'heure, l'école devient trop petite...
Le nouveau projet évoque la possibilité de descendre l'école dans la vallée.

     La première femme à l'école sera Mme Rouffignac, femme de Monsieur l'instituteur qui s'occupera de l'enseignement des travaux d'aiguilles pour les filles, elle reçoit pour cela 100 francs par mois. On est en 1880
La première femme institutrice arrivera en 1914, force oblige !





Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans vieux métiers
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 09:59
Je vous conseille ce très chouette livre ou vous apprendrez tout sur la noix.

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Je suis gourmande et vous
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 05:12
GATEAU MERINGUES ET CREME DE NOIX

5 blancs d'oeufs, 125 gr de sucre, 125 gr de cerneaux, 30 gr de fécule
pour la crème :50 cl de lait, 6 oeufs, 120 gr de sucre, 60 gr de farine, 1 sachet de sucre vanillé, 250 gr de cerneaux et 250 gr de beurre ( ça fait peur mais c'est dimanche, on se lache !)

* Mixer les cerneaux en réserver 250gr
* Monter les blancs en neige avec une partie du sucre
* Incorporer le reste et la fécule
* Dresser la pâte à la poche à douilles en formant une spirale, on obtient deux cercles de 22 centimètres sur le papier sulfurisé beurré
*Cuire 35 à 40 minutes four 160 5/6

Préparer la crème:

* Faire bouillir le lait
* Fouetter les jaunes et le sucre vanillé
* incorporer la farine en pluie
* Verser le lait bouillant en remuant
* Mélanger la crème refroidie, la poudre de noix, le beurre ramolli, puis mélanger au fouet à grande vitesse pendant 5 bonnes minutes pour aérer
* Déposer les disques de meringues devant vous, puis à la poche à douilles cannelée disposer la crème sur le 1er, recouvrir du second
* Décorer du reste de crème et de cerneaux de noix
* saupoudrer de sucre glace
* Placer au frais et servir très froid

CHARLOTTE AUX NOIX

250 gr de biscuit à la cuillère, 100gr de cerneaux, 200gr de beurre, 250 gr de sucre, 20 cl de lait, 2 jaunes d'oeufs, 100gr de chocolat noir, 5 cl d'alcool au choix

* Battre jaunes et 30 gr de sucre, délayer avec le lait bouillant
* Mettre à cuire à feu moyen sans amener à ébullition, puis laisser refroidir
* Hacher finement les noix
* Travailler 170 gr de beurre en pommade, ajouter 170 gr de sucre petit à petit, obtenir un mélange mousseux auquel on ajoute les noix
* Mélanger l'alcool et un peu d'eauavec 50 gr de sucre, imbiber les biscuits, tapisser le fond du moule à charlotte
* Mélanger la crème froide avec la préparation au beurre
* Verser en la moitié dans le moule
* Recouvrir d'une couche de biscuits, verser le reste finir par des biscuits
* Mettre au frais 12 heures
* Démouler la charlotte et napper de chocolat fondu avec 30 gr de beurre et 2 càs d'eau.

Voilà encore une semaine qui s'achève !
Bon dimanche à toutes et tous...

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Je suis gourmande et vous
commenter cet article