Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

trio.jpg

 

2014

 

 

 

Recherche

25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 09:28

topi-auc3.jpg

 

Souvenez vous, on se disait il y a quelque temps :

-"Mes topinambourg sont en fleurs quand pourrais- je les récolter?

 

C'est bon, on peut récolter, mais au fur et a mesure de vos besoins car ce légume ne se converse pas bien.

 

 

Qui connaît le topinambour ?

Mangé faute de mieux pendant la dernière guerre nos parents en étaient dégoutter, il revient aujourd’hui et l’on redécouvre son petit gout d’artichaut

Tubercule d'une plante herbacée proche du tournesol, originaire des États-Unis, le topinambour fit escale au Canada, où il était cultivé par les indiens, avant d'arriver en Europe aux alentours du 17ème siècle.

Très en vogue à l'époque, il se fit voler progressivement la vedette par la pomme de terre en pleine émergence, et ce, malgré les campagnes menées par Parmentier pour plébisciter sa consommation.

Celle-ci connut toutefois une très forte hausse lors de la Seconde Guerre Mondiale, grâce à sa culture facile et son pouvoir nourrissant. Le topinambour était alors l'un des légumes les plus consommés.

 

Désormais, il souffre d'une mauvaise réputation qui lui colle à la peau : un aliment de disette, pas très goûteux (et pour cause, on le mangeait alors bouilli, sans rien de plus).

Pourtant, sa saveur est fine et délicatement sucrée, comparable à celle du fond d'artichaut.


Riche d’inuline et d'oligofructose, il contribue à une bonne santé intestinale.

Excellente source de fer et de potassium, le topinambour contribue au transport de l'oxygène vers les cellules, notamment les cellules musculaires. La carence en fer entraîne l'anémie qui, elle, provoque de la faiblesse, de la fatigue et parfois de la dépression.

Il sert à équilibrer le pH du sang et à stimuler la production d’acide chlorhydrique par l’estomac, favorisant ainsi la digestion. De plus, il facilite la contraction des muscles, incluant le cœur, et participe à la transmission de l’influx nerveux.

 

.

C'est parti pour  quelques recettes succulentes et surprenantes

 On peut tout simplement le croquer comme un radis, mais également le râper dans une salade.

Mais il n'y a pas que ça !

   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans Je suis gourmande et vous
commenter cet article

commentaires

sittelle 26/01/2011 15:31


Ha oui pour les... "vents" : il faut cuire avec de la sauge, comme pour les zharicots !


eleonor du carloy 27/01/2011 09:32



oui sauge et laurier



lizagrèce 26/01/2011 13:26


Comme je suis née après-guerre j'aime les topinambours et je leur trouve un goût très fin


eleonor du carloy 27/01/2011 09:32



voilà, souvent on n'aime pas par idée reçue



elvy 26/01/2011 09:02


COUCOU!!!! j'aime bien ,mais dommage qu'il contribue aussi à remplir les tuyaux de gaz ! j'ai essayé de le blanchir et de le faire cuire en plusieurs eaux ,rien y fait !! bonne journée. elvy


eleonor du carloy 27/01/2011 09:33



sauge et laurier , avec d'autres légumes ça atténue



sittelle 25/01/2011 20:24


J'ai essayé en cuisine au printemps, c'est très bon. J'en ai plantés mais ils n'ont pas fleuri; l'an prochain, tu crois ? bonne soirée


eleonor du carloy 26/01/2011 08:52



ils ne fleurissent pas toujours mais as tu regardé aux pieds s'il y en avait qq uns de bons a manger, cela va très vite



Armide+Pistol 25/01/2011 19:45


Répéter le plus vite possible, sans se tromper :"topinambour-pomme de terre"...


eleonor du carloy 26/01/2011 08:54



facile